MST

Sommaire

L'ulcération génitale est un symptôme commun à de nombreuses MST (ou IST), au même titre que les condylomes.

Définition de l’ulcération génitale

L'ulcération génitale correspond à une perte de substance superficielle au niveau de l'appareil génital, se limitant le plus souvent à l'épiderme. Elle guérit généralement sans laisser de cicatrice.

L'ulcération génitale est symptomatique de la présence d'une IST chez le sujet malade, pouvant être grave et très contagieuse. Pour ces raisons, il est essentiel de consulter un médecin et de mener des analyses pour en connaître la cause.

Les principales causes de l'ulcération génitale

En raison du risque pour le patient et de transmission, la présence d'une ulcération génitale poussera à rechercher principalement 3 pathologies :

L’herpès vaginal

L'herpès vaginal est la cause la plus fréquente. Dans ce cas, l'ulcération est :

  • souvent multiple, parfois groupée en bouquet ;
  • le plus souvent douloureuse, mais parfois sans douleur lors de la réactivation.

Zona et varicelle vulvaire

Le zona est caractérisé

par des éruptions cutanées douloureuses parcourant un nerf ou un ganglion nerveux. Il est dû à la réactivation du virus responsable de la varicelle (VZV, virus varicelle zona). Possédant le même aspect que l'herpès, un zona ou une varicelle vulvaire peut donc causer dans certains cas une ulcération génitale.

Syphilis

Causée par la bactérie treponema pallidum, la syphilis provoque une ulcération unique, aussi appelée chancre syphilitique :

  • Sans douleur, elle concerne surtout la surface de la peau.
  • Les ganglions à proximité de la lésion augmentent de volume.

Chlamydia

Les ulcérations génitales causées par la chlamydia :

  • Ne sont pas toujours visibles.
  • Sont plus fréquentes chez l'homme.

Candida

Principalement causé par le candida albicans (type de levure), le candida se caractérise par la présence de leucorrhées :

  • blanches, épaisses et accompagnées de brûlure intense ;
  • donnant lieu à une mycose du gland ou une vulvite.

Autres causes

Les ulcérations vulvaires peuvent être causées par d'autres types de maladies :

  • les maladies de la peau :
    • l'eczéma vulvaire ;
    • les maladies bulleuses.
  • le coxsackie ;
  • la primo-infection au VIH ;
  • l'aphtose ;
  • le cancer.

Quel examen mener en cas d'ulcération génitale ?

Face à toute ulcération génitale, la recherche d'une MST sera systématique :

  • Le médecin mènera :
    • un examen gynécologique complet (anal et buccal) ;
    • une recherche pour vérifier la présence de ganglions.
  • Une recherche de l'herpès vaginal, du VIH et de la syphilis sera effectuée et répétée à 3 mois.

Évolution et complications de l'ulcération génitale

Il est possible que l'ulcération génitale présente une évolution et des complications :

  • Elle peut être transitoire dans l'évolution de la maladie (syphilis), c'est-à-dire qu'elle peut disparaître et que des complications, notamment neurologiques, peuvent survenir après coup.
  • Les ulcères provoqués par le virus de l'herpès peuvent revenir par poussées, particulièrement un an après l'infection.

Il est donc important de consulter dès l'apparition de ce symptôme, d'autant plus qu'un traitement précoce de la cause permettra le plus souvent une régression de l'ulcération sans cicatrice.

Medecin rapport table

Précautions à prendre en cas d’ulcération génitale

Il est essentiel d'adopter principalement 2 attitudes si l'on détecte une ulcération génitale :

  • Il est important de ne rien appliquer sur l'ulcération (crème...) qui risquerait de rendre le diagnostic plus difficile à établir.
  • Les relations sexuelles doivent être évitées jusqu'à ce que :
    • l'ulcère soit complètement guéri ;
    • les partenaires soient eux aussi examinés.

Ces pros peuvent vous aider