Sommaire

Dans la majorité des cas, la transmission du sida, ou plutôt du VIH, se fait par relation sexuelle non protégée avec une personne infectée. Les chiffres, toujours impressionnants, prouvent que le dépistage et le traitement de la maladie restent des enjeux mondiaux. Cependant, grâce à la recherche, les symptômes peuvent être atténués et l'on peut de mieux en mieux vivre avec le sida.

Transmission du sida par contact sexuel

Le contact sexuel est le principal mode de transmission du VIH. En effet, dans cet acte anodin, sont présents les fluides vecteurs de l'infection (le sang et les fluides corporels comme le sperme). On peut ainsi retenir les informations suivantes :

  • La principale voie d'infection est le rapport vaginal et anal non protégé (en 2017, 3 600 personnes ont été contaminées lors de rapports hétérosexuels et 2 600 lors de rapports entre hommes).
  • Il est aussi possible d'être contaminé par le virus du sida lors d'un rapport oral non protégé, dans le cas où une plaie est présente dans la bouche. Ce mode de transmission est plus important :
    • en présence d’ulcérations buccales, d'aphtes ou de saignements,
    • et/ou si la personne a été récemment infectée (le taux de virus dans le corps est alors élevé),
    • ou en présence d'une autre MST.
  • Une personne avec le VIH peut transmettre le virus à une autre même en l'absence de symptômes.
  • Enfin, les personnes séropositives sont beaucoup plus contaminantes dans les semaines qui suivent l'infection.

Il est important de rappeler que le traitement contre le sida, aujourd'hui systématique, réduit drastiquement les risques de transmission du VIH. Ainsi le Truvada® est même indiqué en cas de pré-exposition pour réduire le risque d’infection par le VIH par voie sexuelle.

Pour être efficace, il doit être pris de façon continue à raison de 1 comprimé par jour. Le traitement doit être instauré par un médecin spécialiste hospitalier, le médecin généraliste pouvant le renouveler sur une période d'un an (en parallèle, un dépistage du VIH tous les 3 mois et une surveillance de la fonction rénale restent indispensables).

Transmission du sida : les autres comportements à risque

Il existe d'autres façons d'être contaminé par le virus du sida, auxquelles il faut également prêter attention :

  • partager des aiguilles, des seringues ou d'autres dispositifs d'injection (en 2017, 130 personnes ont été contaminées par usage de drogues injectables) ;
  • de la mère à l'enfant avant ou après la naissance ou lors de l'allaitement au sein ;
  • accident d'exposition au sang pour les professionnels de santé qui se piquent avec une aiguille contaminée (le risque restant extrêmement faible) ;
  • transfusion sanguine (plutôt dans les pays en développement).

Comment le virus du sida est-il transmis ?

Contrairement à l'hépatite B, transmissible par un plus large spectre de sécrétions, ou au virus de la grippe contagieux via l'air, le VIH ne passe pas facilement d'une personne à une autre. Il est présent dans le sang et dans les fluides corporels. Pour être infecté par le sida, il faut donc que l'une de ces sécrétions d'un individu infecté entre en contact avec le sang d'une personne saine pour que celle-ci soit à son tour infectée.

Les fluides corporels qui contiennent suffisamment de virus pour être infectants sont :

  • le sperme ;
  • les fluides vaginaux, dont le sang menstruel ;
  • le lait maternel ;
  • le sang ;
  • la muqueuse rectale.

Enfin, les principales façons pour le virus du sida de rentrer en contact avec le sang sont :

  • par injection dans le sang (avec une aiguille contaminée) ;
  • à travers la muqueuse anale ou génitale ;
  • à travers la muqueuse buccale ou des yeux ;
  • à travers une coupure de la peau.

Pratiques n’engendrant pas la transmission du sida

Il est important de souligner, contrairement à certaines croyances ayant encore la vie dure de nos jours, que certaines pratiques ne peuvent pas aboutir à la transmission du sida :

  • en s'embrassant ;
  • par le crachat ;
  • en étant mordu ;
  • par contact avec une peau saine (sans coupure, plaie) ;
  • par l'éternuement ;
  • en partageant une serviette, des toilettes ou une piscine.

Transmission du sida : le mécanisme de l'infection par le VIH

La particularité du VIH est sa période de latence :

  • Le malade pourra ressentir des symptômes, quelques jours ou semaines après l'infection, correspondant à la première réponse immunitaire du corps face au virus.
  • Puis, une période de latence de plusieurs années peut être observée, sans symptômes cliniques alors que le malade peut transmettre le virus.
  • Une fois le diagnostic posé, s'il n'y a pas de traitement, le malade sera considéré comme un malade déclaré, le virus infectant toujours plus de cellules et les symptômes devenant de plus en plus graves.

Le VIH infecte les cellules immunitaires, c'est-à-dire le système de défense du corps, provoquant une perte progressive de la résistance aux maladies et infections et ouvrant la voie aux maladies opportunistes :

  • Le VIH entre dans les cellules immunitaires appelées cellules CD4+, lymphocytes permettant la protection contre les bactéries, virus et autres germes.
  • Le virus utilise alors la cellule CD4 pour faire des milliers de copies de lui-même. Celles-ci quittent ensuite la cellule, la détruisant par la même occasion.
  • Ce processus se poursuit, faisant décroître inexorablement le taux de cellule CD4 et fragilisant le corps face aux infections et complications.
  • Cette évolution peut prendre plus de 10 ans avant que le patient ne ressente les premiers symptômes, mais, pendant tout ce temps, il est tout de même contagieux.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre le Sida

Sommaire

Mode de transmission du Sida

Modes de transmission du Sida

Maladies opportunistes

Sida et maladies opportunistes

Ces pros peuvent vous aider