MST

Sommaire

 

Lors d'une infection par le virus de l'hépatite B, les réactions de l'organisme sont très différentes d'un individu à l'autre. En effet, c'est la force de la réaction immunitaire qui conditionne la réponse aux virus. Par conséquent, les symptômes de l'hépatite B vont dépendre de la réponse immunitaire de l'individu. Passé le diagnostic plus précis, le traitement sera adapté.

Les types de réponses immunitaires au VHB

La réponse immunitaire de l'organisme infecté par l'hépatite B est un premier indicateur important de l'évolution de la maladie et du traitement à donner.

La réaction immunitaire est forte

Dans le cas où la réaction immunitaire est forte, on va observer les phénomènes suivants au sein de l'organisme :

  • Les cellules du foie qui sont infectées par le virus de l'hépatite B vont être rapidement repérées et détruites par le système immunitaire. Cette réponse provoque une hépatite aiguë qui sera ensuite suivie d'une infection.
  • Il arrive, dans de rares cas, que la réponse immunitaire soit si forte contre les cellules du foie contaminées que cela aboutit :
    • à une nécrose (mort des cellules dans le tissu vivant) ;
    • et à une hépatite fulminante (altération grave de la fonction hépatocellulaire) ;
    • enfin, au seul traitement restant : la greffe du foie.

La réaction immunitaire est faible mais adaptée

Une réaction immunitaire faible, mais adaptée est le cas le plus fréquent. On constate alors les caractéristiques suivantes :

  • L'infection est contrôlée et reste asymptomatique.
  • Elle évolue naturellement vers la guérison.

La réaction immunitaire est faible et non adaptée

Si la réaction immunitaire est faible et non adaptée, le virus peut se propager librement dans les cellules du foie, la réponse immunitaire étant trop faible pour contrôler son extension. Par conséquent :

  • L'atteinte hépatique devient chronique, la situation pouvant perdurer des mois, voire des années.
  • Il existe une évolution très probable vers la cirrhose et le cancer du foie.

Aucune réaction immunitaire

Dans le cas où la réaction immunitaire est nulle, le corps tolère complètement la présence du virus. On observe alors les phénomènes suivants :

  • L'extension du virus de l'hépatite B peut être très importante.
  • Cependant, en l'absence de réaction immunitaire, les cellules hépatiques restent intactes. Or sans lésion hépatique, aucun symptôme ne se développe.

Les symptômes de l'hépatite B

Les manifestations cliniques de l'hépatite B sont très différentes d'un individu à l'autre, l'infection pouvant être aiguë, asymptomatique ou chronique. Le VHB peut, par ailleurs, être responsable d'une cirrhose ou encore d'un cancer hépatocellulaire sans passer par le stade de la cirrhose.

Les signes probables de l'hépatite B

Dans le cas où des symptômes se manifestent chez le sujet infecté, ceux-ci seront de l'ordre de :

  • douleurs abdominales ;
  • urine foncée ;
  • fièvre ;
  • perte d'appétit ;
  • douleurs articulaires ;
  • nausées et vomissements ;
  • asthénie (affaiblissement de l'organisme et grande fatigue) ;
  • jaunissement de la peau et des conjonctives (membrane à l'intérieur des paupières).

Face à ces symptômes, quand consulter ?

Si vous savez que vous avez été exposé à l'hépatite B par voie sanguine ou sexuelle, il faut contacter immédiatement son médecin. En effet, le traitement préventif de l'hépatite B peut réduire considérablement le risque d'infection s'il est administré dans les 24 heures suivant l'exposition au virus.

Ces pros peuvent vous aider