MST

Sommaire

 

La mycose du gland (ou balanite) infection du gland du pénis, est rarement le signe révélateur d'une MST. Cependant, c'est un symptôme suffisamment courant et inquiétant pour inciter à consulter son médecin. L'urétrite est également un symptôme masculin d'IST.

Définition de la mycose du gland

Une mycose du gland est une inflammation du gland du pénis. À ce titre, elle est présente uniquement chez l'homme. Ses principales caractéristiques sont les suivantes :

  • Les différents types de mycoses du gland peuvent être aigus ou chroniques.
  • L'infection est due :
    • soit à des bactéries ou micro-organismes ;
    • soit à des substances allergènes ou toxiques.
  • La contamination est provoquée par :
    • des rapports sexuels non protégés ;
    • ou une mauvaise hygiène intime (ou à l'inverse, un excès d'hygiène).

Les raisons pouvant être variées, il est important de consulter un médecin pour identifier l'agent en cause de la mycose du gland.

Causes de la balanite

La balanite peut être causée par différents agents tels que la mycose du gland, les bactéries, l'herpès.

Mycose du gland

La mycose du gland causée par le champignon candida albicans est la plus commune des mycoses du gland et représente 30 à 35 % des cas. Mais hormis ce cas de figure, les mycoses du gland mycosiques restent rares. En cas de relations sexuelles avec un partenaire infecté, le risque d'être contaminé est important.

Mycoses du gland bactériennes

Les bactéries sont la deuxième cause de mycose du gland. Le streptocoque du groupe B, la bactérie la plus fréquente en cas de mycose du gland bactérienne, est un germe très présent dans la flore vaginale et fréquemment transmis lors des relations sexuelles.

Balanite à herpès

L'éruption cutanée propre au virus de l'herpès peut aussi toucher le gland du pénis. Il s'agit principalement de primo-infection, c'est-à-dire de premier contact avec le virus.

Autres causes

Il ne faut pas négliger les autres causes courantes de mycose du gland :

  • balanite à syphilis ;
  • balanites allergiques ;
  • balanites psoriasiques ;
  • balanites à trichomonas vaginalis ;
  • balanites provoquées par des lésions précancéreuses.

Manifestations de la mycose du gland

Chaque type de mycose du gland présente des symptômes particuliers permettant d'alerter sur la présence de cette infection et d'aller consulter rapidement.

Manifestations de la mycose du gland candidosique

La mycose du gland à candida se manifeste habituellement par :

  • un prurit ;
  • des brûlures discrètes, parfois augmentées lors des rapports sexuels.

La mycose du gland à candida peut aussi présenter :

  • une rougeur ;
  • un enduit blanchâtre ;
  • des petites pustules fragiles tout autour de la lésion pouvant se desquamer (c'est-à-dire pouvant s'enlever de la peau) et orientant fortement le diagnostic vers une mycose du gland à candida.

Manifestations des mycoses du gland bactériennes

Les mycoses du gland au streptocoque bêta-hémolytique du groupe B :

  • provoquent une grande douleur ;
  • dégagent une odeur désagréable.

Manifestations des mycoses du gland herpétiques

En cas de mycose du gland à herpès, celle-ci sera diagnostiquée telle quelle :

  • s'il y a récidive ;
  • si elle est précédée de vésicules, typiques de l'herpès.

Prévention et traitement de la mycose du gland

Constituant l'un des symptômes des IST, la mycose du gland nécessite une prévention et, si le sujet est déjà infecté, un traitement adapté.

Prévention

Afin de prévenir la survenue d'une mycose du gland, 2 mesures préventives sont à respecter :

  • Pratiquer une toilette intime méticuleuse et régulière. Pour cela, décalotter le gland et le laver avec soin.
  • Se protéger lors des rapports sexuels, notamment quand ils se font avec des partenaires multiples.

Traitement

Le traitement le plus adapté pour soigner la mycose du gland est celui qui traitera la MST sous-jacente. Il sera également recommandé d'inclure le partenaire dans le traitement. Cependant, on peut dégager quelques généralités faciles à mettre en place :

  • Des bains à la camomille, à l'action antiseptique, permettent de soulager en parallèle d'un traitement médicamenteux.
  • Les lavements par solution salée.
  • Une bonne hygiène intime où le gland sera décalotté et lavé soigneusement.

Parallèlement, il sera essentiel de consulter un médecin et de prendre des médicaments :

  • antibiotiques (contre les bactéries) ;
  • antimycosiques (contre les champignons) ;
  • pommades (selon l'agent pathogène).

Ces pros peuvent vous aider