MST

Sommaire

 

Si votre médecin suspecte une hépatite B, en présence ou même en l'absence de symptômes, il sera amené à vous examiner et demander un dépistage grâce à des tests biologiques. Cela lui permettra alors de poser un diagnostic de l'hépatite B en question, son évolution et les traitements possibles. Toutefois, contre le VHB, la solution la préventive la plus efficace reste à ce jour le vaccin.

Dans quels cas le dépistage de l'hépatite B est-il essentiel ?

Le médecin peut demander des tests biologiques afin de mener un dépistage de l'hépatite B. Cette démarche est utile car le virus peut endommager de façon irréversible le foie. Ces tests sont souvent effectués en cas de :

  • vie avec une personne atteinte d'hépatite B ;
  • relation sexuelle avec une personne atteinte d'hépatite B ;
  • résultats anormaux lors d'une recherche des enzymes hépatiques ;
  • patient atteint par le VIH ou l'hépatite C ;
  • migrants venant de régions à forte endémie ;
  • toxicomanie ;
  • patient dialysé (technique permettant de filtrer le sang des personnes dont les reins ne fonctionnent plus normalement) ;
  • femme enceinte.

Diagnostic biologique de l'hépatite B

Le diagnostic clinique du VHB n'est pas toujours possible (absence de symptômes). Pour autant, il est important de ne pas passer à coté d'une atteinte hépatique grave. Le diagnostic du médecin sera alors principalement biologique.

Examens biochimiques

Le foie est l'organe touché en cas d'hépatite B. Par conséquent, le dosage des enzymes du foie permettra d'identifier une atteinte des cellules hépatiques. Au cours de ces examens biochimiques, on pourra ainsi retrouver :

  • Une élévation des transaminases (enzymes qui interviennent dans le métabolisme hépatique notamment) dont les types ALAT seront alors plus élevés que les types ASAT (5 à 20 fois supérieur à la normal).
  • Une augmentation des phosphatases alcalines et des gamma-GT (d'autres enzymes présentes notamment dans le foie et pouvant servir d'indicatrices).

Examens virologiques

Les examens virologiques, c'est-à-dire recherchant la présence du virus dans le corps, permettent de poser également le diagnostic du VHB. Ces tests reposent sur la recherche :

  • des anticorps (grâce à un test sérologique) ;
  • de l'ADN du virus de l'hépatite B (via un test de biologie moléculaire par PCR).

Ces examens indiquent, par ailleurs, si l'infection est aiguë ou chronique, récente ou ancienne, et quantifient l'extension virale.

Interprétation des résultats

Le diagnostic et le stade de la maladie peuvent être déterminés en détectant la présence du virus lui-même et/ou des anticorps fabriqués par l'organisme pour le stopper. Il est par ailleurs possible de déterminer si l'infection est aiguë, chronique ou ancienne :

  • Antigène HBs positif : infection aiguë ou chronique ;
  • Antigène HBe positif : infection en cours ;
  • Anticorps anti-HBs positif : guérison et/ou patient protégé contre le virus après une infection ou une vaccination ;
  • Anticorps anti-HBc positif : selon le type d'anticorps que l'on retrouve, on sera capable de savoir :
    • si l'infection est récente (anticorps de type IgM) ;
    • si elle est ancienne (absence d'anticorps de type IgM et absence de l'antigène HBs) ;
    • ou si elle est chronique (les anticorps de type IgM sont absents, mais l'antigène HBs est toujours présent).

Vaccin contre l'hépatite B

Le vaccin est obligatoire pour certaines populations : professionnels de santé, personnes transplantées, etc.

De plus, du fait de sa pénurie relative en France, certaines autres populations sont considérées comme prioritaires : partenaires sexuels de personnes atteintes, personnes sous dialyse, etc.

Ces pros peuvent vous aider