Sommaire

 

L'objectif principal du dépistage du sida est la détection précoce de l'infection par le VIH, ce qui permet une prise en charge rapide sous forme de traitements et diminue le risque de transmission et d'évolution jusqu'au stade du sida. Également, savoir que l'on est infecté par ce virus permet d'apprendre à vivre avec.

Test du VIH : qui est concerné ?

Le dépistage s'adresse à toute la population. Cependant, il est systématiquement proposé dans certaines circonstances :

Les différentes techniques de dépistage du sida

Il existe plusieurs techniques de dépistage du sida. Cependant, les principaux tests présentent les caractéristiques suivantes :

  • Ils sont réalisés à l'aide d'une petite quantité de sang.
  • Le résultat s'obtient en quelques jours, parfois le jour même à l'aide des tests de dépistage rapide.

Test combiné

Le test combiné consiste en la recherche des anticorps VIH-1 et VIH-2 et de l'antigène p24 (virus). Ce premier test de dépistage du VIH est ce que l'on nomme un « test de débrouillage » :

  • S'il est négatif, on exclut l'infection par le VIH (sauf si l'infection supposée au VIH a eu lieu dans les 6 semaines précédant le test de dépistage).
  • Si ce test est positif, on pratique un nouveau prélèvement et on passe à un second test, beaucoup plus sensible et efficace, appelé western blot (littéralement : transfert de protéines ; technique de biologie moléculaire qui repère des protéines spécifiques sur une membrane) :
    • Si ce test est positif, l'infection par le VIH est confirmée.
    • Si le test est négatif, il s'agit d'une erreur d'identification.

En 2017, 5,6 millions de sérologies VIH ont été réalisées par les laboratoires de biologie médicale, soit une augmentation de l’activité de dépistage de 12 % entre 2010 et 2017.

Test de dépistage rapide ou TDR

Le test de dépistage rapide (ou TDR) tire son qualificatif du fait qu'il ne requière pas de prélèvement sanguin par intraveineuse :

  • Il suffit simplement de pratiquer une petite piqûre à l'extrémité d'un doigt à l'aide d'un dispositif à usage unique.
  • La goutte de sang ainsi obtenue est analysée grâce à un dispositif de test.
  • Le résultat est connu au bout de 20 min :
    • Un résultat négatif du TDR permet d'exclure l'infection par le VIH, sauf si l'exposition date de moins de 3 mois.
    • Tout résultat positif du TDR devra être confirmé par un test western blot, pour affiner l'analyse et éliminer un résultat faussement positif.

Où se faire dépister pour le VIH ?

Il existe de nombreux lieux où pratiquer le test du VIH :

  • chez votre médecin traitant ;
  • chez votre gynécologue ;
  • chez un dermatologue ;
  • au Centre de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) ;
  • au Centre d'information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles (CIDDIST) ;
  • dans des laboratoires publics ou privés.

Dépistage du sida : le développement de l'autotest

L'autotest, composé d'un dispositif à usage unique permettant de tester soi-même et simplement (à partir d'une goutte de sang) sa séropositivité, est commercialisé depuis le 15 septembre 2015.

  • Il est mis en vente en pharmacie, sans ordonnance.
  • Le test se fait à partir d'une goutte de salive ou de sang.
  • Le résultat est disponible en 15 minutes.
  • Fiable à 99 %, son efficacité n'est cependant pas assurée si l'infection présumée au VIH remonte à moins de 3 mois.
  • Le coût d'un autotest est de 20 à 30 € (25 € en cas de TVA à 5 % comme pour le préservatif), mais certaines associations le distribuent gratuitement (action soutenue par l'OMS).

Si le résultat est positif (représenté par 2 barres), un test dans un centre ou chez son médecin reste incontournable afin de confirmer le diagnostic.

Aussi dans la rubrique :

Dépistage

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider