MST

Sommaire

La maladie de Nicolas-Favre est une infection sexuellement transmissible. Quels sont les symptômes de cette maladie et quels en sont les traitements ? Comment prévenir la maladie et éviter ses complications ? On vous explique tout dans notre article.

La maladie de Nicolas-Favre, qu'est-ce que c'est ?

La maladie de Nicolas-Favre, également connue sous le nom de lymphogranulome vénérien, de lymphogranulomatose vénérienne (LGV) ou de maladie Durand-Nicolas-Favre, est une infection sexuellement transmissible (IST) qui tient son nom des médecins qui l'ont décrite en 1913. Elle est provoquée par la transmission d’une souche (dite L) d’une bactérie appelée Chlamydia trachomatis.

Les premiers signes de la maladie de Nicolas-Favre peuvent apparaître entre 3 et 30 jours après le rapport sexuel contaminant (période d’incubation de la bactérie), on parle alors de stade primaire. La maladie évolue ensuite au stade secondaire puis au stade tertiaire.

Les symptômes de la maladie de Nicolas-Favre

Les signes de la maladie de Nicolas-Favre peuvent être :

  • un chancre unique et indolore (ulcération sur les parties génitales, le plus souvent, plaie ouverte) ;
  • une inflammation des ganglions lymphatiques (appelée adénopathie) au niveau de l’aine ;
  • des douleurs rectales liées à une inflammation du rectum appelée rectite (quand le rapport sexuel contaminant a été anal) ;
  • une fistulisation (complication des adénopathies) ;
  • de la fièvre ;
  • des frissons ;
  • des douleurs articulaires ;
  • une sclérose des tissus génitaux (épaississement et durcissement des tissus infectés) ;
  • un lymphœdème au niveau des jambes ;
  • un éléphantiasis (complication du lymphœdème).

Le traitement de la maladie de Nicolas-Favre

Des antibiotiques (doxycycline, érythromycine) sont utilisés pendant au moins 3 semaines pour traiter la maladie de Nicolas-Favre. Les lésions de la peau sont traitées par chirurgie mais elles ont un caractère définitif.

Maladie de Nicolas-Favre : pathologies associées

Les infections par la bactérie appelée Chlamydia trachomatis se transmettent par voie sexuelle. Leurs symptômes n'étant pas toujours visibles, l’infection n’est pas forcément traitée rapidement, et l’homme ou la femme infectée peut alors rencontrer des risques d’atteintes de sa fertilité. Une inflammation des trompes utérines chez la femme, par exemple, peut entraîner une stérilité.

Le dépistage est le seul moyen de savoir s’il y a eu une infection à chlamydia. Des analyses sont réalisées à partir d’un prélèvement indolore au niveau du vagin chez la femme et à partir d’un échantillon d’urine chez l’homme. En cas d’infection, un traitement à base d’antibiotique est prescrit pendant 7 jours : il est alors important de prévenir son partenaire afin qu’il réalise un dépistage également.

Aussi dans la rubrique :

Types de MST

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider